Chez TRADUTOURS, nous avons eu envie en ce début d’année non pas de vous parler de nos bonnes résolutions (même si notre première résolution sera toujours de vous fournir un travail d’excellence) mais de revenir sur les pratiques professionnelles et les chiffres clés du petit monde de la traduction en 2022. 

80% des traducteurs français sont des… traductrices

C’est en tout cas ce que révèle l’étude de la SFT (Société Française des Traducteurs). Âgées pour la plupart entre 30 à 60 ans, ils sont 84% à vivre et travailler en France. 

71% des traducteurs ont un diplôme en traduction

Parmi les 29% restant, 94% d’entre eux ont suivi des études supérieures (bac+4 ou +5) dans un autre domaine : 

  • Littérature et édition
  • Langues
  • Sciences humaines et sociales
  • Arts et Culture
  • Enseignements et formation, etc.

D’ailleurs, la plupart des personnes interrogées a eu une expérience professionnelle significative en dehors de la traduction.

Le juridique, 1er domaine de spécialisation des traducteurs

66% des personnes interrogées dans cette étude possède un domaine de spécialisation qui génère à lui seul plus de 50% de leur chiffre d’affaires. 

 

Le top 5 des spécialisations est le suivant : 

  1. Juridique (18%)
  2. Technique et industrie (15%)
  3. Médical et sciences du vivant (10%)
  4. Marketing et communication, (10%)
  5. Littérature et édition, ex æquo avec économie et finance.  (8%)

À noter que 23% des sondés envisagent d’ajouter à leur CV une seconde spécialité.

1 traducteur sur 2 a suivi une formation en 2022

La traduction est un domaine dans lequel il faut constamment se mettre à jour. Les formations les plus suivies sont notamment celle en écriture et traduction, outils informatiques et TAO, puis juridique.

89% des traducteurs exercent avec le statut d’entrepreneurs individuels

Micro-entrepreneur libéral, mais aussi traducteur–auteur, gérant de SARL ou SAS, portage salarial… Les modes d’exercice de l’activité sont variés. Les traducteurs et traductrices interrogées travaillent en majorité de leur domicile (91%).

75% travaillent à temps complet dans le domaine de la traduction

Le quart restant exerce donc à mi-temps et partage son temps entre la traduction et une seconde activité en lien avec l’enseignement des langues ou des métiers de la traduction, l’interprétation ou encore la rédaction.

79% des traducteurs proposent une prestation de relecture et correction

Il ressort de cette étude que chaque traducteur propose généralement 3 ou 4 services liés à la traduction. Outre la relecture, les prestations tournent autour de : 

  • la post-édition de traduction automatique,
  • la transcréation,
  • la localisation,
  • le contrôle qualité,
  • la rédaction,
  • le sous-titrage 
  • le doublage, etc.

43% du chiffre d’affaires d’un traducteur provient d’une agence de traduction

Si 32% des traducteurs travaillent directement avec des clients via la recommandation et la prospection, 43% s’appuient sur une agence de traduction pour développer leur activité. 

65% des traducteurs facturent au mot

Contre 3% à la ligne, 5% à la page et 7% au feuillet. Mais 15% des tarifs cités sont également calculés à l’heure.

Pour la traduction au mot, le tarif varie entre 13 et 15 centimes et il faudra compter entre 40€ et 80€ pour un tarif à l’heure. Des chiffres indicatifs qui fluctuent évidemment en fonction de la tâche effectuée, de la langue sélectionnée, du délai requis, etc.

350

C’est le nombre de traducteurs et interprètes qui travaillent à nos côtés. Comme eux, faites-nous confiance et confiez-nous vos projets de traduction et/ou d’interprétation !


ISO 9001
ISO 17100