La vocation du traducteur et de l’interprète est identique : établir des ponts entre des cultures différentes, permettre aux individus de se comprendre, aux messages d’être transmis, aux savoirs de franchir la barrière de la langue…

 

Le métier du traducteur

Le traducteur travaille exclusivement à l’écrit, le plus souvent sur un support électronique. Il transpose un texte et son sens d’une langue source vers une langue cible – qui est aussi sa langue maternelle.

Son plus grand défi est la précision : persévérant, patient, il peut passer un certain temps à trouver la meilleure traduction d’un terme ou d’une expression spécifique, afin d’en conserver le sens sans nuire à sa qualité littéraire.

Discipliné et rigoureux, il doit avoir une connaissance approfondie du sujet dont traite son texte source, surtout dans les domaines techniques (juridique, médical, industriel, marketing…) dans lesquels notre agence est spécialisée.

Il doit en outre avoir une orthographe parfaite et être capable de tenir les délais qui lui sont imposés. Son travail est relu pour assurer un résultat parfait du point de vue du sens et du style.

 

Et l’interprète ?

L’interprète, a contrario, travaille sans filet ! Professionnel du direct, il intervient pour traduire à l’oral instantanément des conférences, interviews, visites ou autres événements.

Réactif et spontané, il doit pouvoir restituer de manière immédiate une traduction orale des propos d’un interlocuteur, voire, dans le cas d’une interprétation simultanée, alors même que celui-ci est en train de parler. Un exercice de haute voltige qui demande de la pratique, de l’assurance et une vraie préparation en amont ! En effet, il est impossible de se corriger et toute hésitation peut amener à perdre le fil de la discussion.

Autre qualité à posséder : la capacité à prendre la parole en public ! En effet, lors d’une prestation d’interprétation consécutive ou simultanée, l’interprète est présent aux côtés de l’orateur, devant le public, et il doit donc faire preuve de charisme et d’un certain talent d’orateur pour transmettre le message à son auditoire.

Difficulté supplémentaire : l’interprète doit aussi pouvoir transmettre les émotions, le ton, le niveau de langage et même, ce qui peut s’avérer redoutable, les traits d’humour, le tout à l’oral et en direct.

 

Les formations des interprètes et des traducteurs

Du fait des grandes différences entre traducteur et interprète, il est rare de pouvoir assurer ces 2 métiers à la fois ; de plus, les formations sont très différentes d’un univers à l’autre. Être traducteur diplômé ne fait pas de vous un interprète, et vice-versa !


ISO 9001
ISO 17100